Les bienfaits du CBG pour la santé : mieux que le cannabidiol ?

 

On le sait, le CBD présente de nombreux bienfaits pour la santé, notamment en matière de gestion du stress. Il n’a d’ailleurs peut-être plus de secret pour vous ! Mais connaissez-vous le CBG ? Cette molécule fait partie de la famille des cannabinoïdes présents dans le chanvre. Elle joue un rôle important puisqu’elle est considérée comme une parente du CBD et du THC. Cette substance active du cannabis sativa, à l’instar du cannabidiol, n’est pas psychoactive. Plutôt méconnue, elle aurait pourtant de véritables bienfaits d’un point de vue thérapeutique. Mais alors, quels sont les bienfaits du CBG et surtout, est-il si différent du CBD ?

 

Le CBG : qu’est-ce que c’est ?

Vous pensiez tout savoir au sujet du CBD et des cannabinoïdes ? Alors connaissez-vous le petit nouveau ? Enfin, pas si nouveau que ça mais moins connu en raison du peu de recherches à son sujet. Voyons ce tout ce qu’il y a à savoir sur le CBG. Le CBG, parent du CBD

 

Le CBG : un cousin du CBD

Le cannabigérol, plus connu sous le nom de CBG, est un cannabinoïde non psychotrope que l’on retrouve dans toutes les variétés de chanvre. Et non, on ne s’est pas trompé de lettre ! Il ne s’agit pas de CBD. Néanmoins ces deux molécules sont bien liées. En effet, le CBG est le précurseur de nombreux autres cannabinoïdes comme le THC, substance psychoactive, le CBD présent dans les produits Kaya ou encore CBC, un autre cannabinoïde au pouvoir sédatif. Parmi ces molécules, seul le THC (le tétrahydrocannabinol) est considéré comme un stupéfiant, en France et dans l’Union européenne.

Le CBG ou plus précisément le CBGA, la forme acide de la molécule, se transforme, décarboxylation, en autres cannabinoïdes sous l’action d’enzymes naturellement présentes dans la plante de cannabis. C’est au moment de la floraison du chanvre que le taux de CBGA est au plus fort.

 

Le CBG : une substance rare

L’une des caractéristiques de cette molécule est qu’elle n’existe qu’en toute petite quantité dans le chanvre. Et oui, le taux de concentration en CBG n’est que d’1% par plante au moment de la floraison. En effet, pendant que la plante de chanvre croît, le CBG est converti en THC ou en CBD, c’est pourquoi le taux de cannabigérol est si bas au moment de la récolte. Cette particularité le rend particulièrement difficile à exploiter. Et c’est bien dommage parce que cette substance présente des effets thérapeutiques prometteurs.

Mais pourquoi, n’en entendons-nous pas parler ? Et bien la science ne s’était pas trop concentrée sur cette substance. Les projecteurs étaient braqués sur le CBD qui fonctionne très bien pour lutter contre le stress, et qui semble avoir des atouts thérapeutiques pour la lutte contre certains cancers ou contre certaines maladies neurodégénératives. Il semblerait qu’aujourd’hui le CBG reviennent sur le devant de la scène et attise la curiosité de la communauté scientifique.

 

Perspectives d'avenir pour le CBG

Contrairement au THC et au CBD, les effets du CBG sur la santé sont encore mal connus. Si la recherche considère cette molécule comme prometteuse, les études n’en sont qu’à leur début. Cependant, les premiers résultats d’études mettent en lumière des bienfaits encourageants. Il aurait notamment des effets similaires à ceux du CBD avec plus d’intensité.

 

CBD vs CBG : connaît-on les différences et les points communs ?

Puisque le cannabigerol est le précurseur du cannabidiol, on peut penser que les deux molécules présentent des similitudes. Et c’est bien le cas ! Mais il y a aussi quelques différences. Voyons donc quelles sont les différences et les points communs entre ces deux molécules.

 

Deux molécules non psychoactives

Comme tous les cannabinoïdes, le CBG possède de nombreux récepteurs cannabinoïdes. Les plus connus sont les récepteurs du système endocannabinoïde CB1 et CB2. Comme le CBD, le CBG n’a pas de propriétés psychotropes et une faible affinité pour les récepteurs CB1 présents au niveau du système nerveux central et du cerveau en particulier.

Le CBG, à l’instar du CBD, est même un antagoniste du récepteur CB1. Il inhibe de manière temporaire l’assimilation de l’anandamide, un neurotransmetteur endogène qui régule l’humeur, la mémoire ou encore l’appétit. Concrètement, en bloquant la dégradation de l’anandamide, il lui permet d’être plus active ce qui tombe bien puisque l'anandamide favorise la relaxation et diminue l’anxiété.

 

Le CBG peut-il augmenter notre appétit ?

Contrairement au CBD qui a tendance à réguler et à réduire la faim, le CBG lui serait connu pour augmenter l’appétit. On sait notamment que sa consommation augmente les fringales. Il y a donc là une différence notable entre le cannabidiol et le cannabigerol. Le CBG pourrait même être la cause de la stimulation de l’appétit après consommation de THC. Si on est au régime, ce n’est peut-être pas l’idéal !

 

A-t-on raison de comparer ces deux molécules ?

Les similitudes et les différences qu’on a vues précédemment ne sont probablement pas les seules. Mais elles sont confirmés par la science. Est-ce vraiment intéressant de comparer CBD et CBG comme s’il s’agissait d’un duel ? Pour pouvoir voir comment utiliser le CBG, il est très utile scientifiquement parlant, de comparer les cannabinoïdes entre eux. Cependant, les études menées par les chercheurs ne sont actuellement pas assez poussées pour conclure quoi que ce soit.

 

Quels sont les bienfaits du CBG pour notre santé ?

Le CBG étant un proche parent du CBD, cette molécule présente des propriétés communes. Et tant mieux ! Parce qu’on adore ceux du cannabidiol. Découvrons plus précisément ce que l’on connaît des bienfaits du cannabigerol.

 

L'effet relaxant du CBG

Tout comme le CBD, le cannabigérol présente des effets relaxants. Il peut nous aider à mieux gérer le stress et l’anxiété,mais il peut également aider en cas d’état dépressif. Ce serait donc un bon allié du CBD pour lutter contre les petits problèmes du quotidien.

Si les études n’en sont qu’à leurs balbutiements, des résultats sur des consommateurs de CBG sont encourageants. En plus, aucun effet indésirable n’a été ressenti pour le moment. Pas mal non ?

 

Le CBG un nouvel allié sommeil

Dans cette même étude menée en 2021, les résultats ont permis de voir que le cannabigerol pouvait aider les personnes qui souffrent de troubles du sommeil. Alors si on peut passer de meilleures nuits et dire adieu à la mauvaise humeur dès le réveil, on dit un grand oui !

 

La cannabigérol et les douleurs

D’après ces études scientifiques de 2021, le cannabigérol aurait un véritable effet analgésique. Plus simplement, ce terme signifie qu’il peut réduire l’intensité de certaines douleurs. Il favorise notamment la relaxation musculaire. Il est antioxydant et présente aussi des vertus anti-inflammatoires, tout comme le cannabidiol. Cette molécule pourrait donc être utilisée dans le traitement de la douleur. Elle serait par ailleurs très utile pour soulager la fatigue, les migraines et favoriser la relaxation.

Chez le rat, l’utilisation du cannabigerol a même eu des effets particulièrement intéressants sur le cancer du côlon en ralentissant la croissance des tumeurs.

 

Une molécule pour soigner l’obésité ?

Toujours selon cette même étude publiée en 2021, le CBG pourrait traiter des affections chroniques comme l’obésité. Il faut bien sûr encore creuser mais les perspectives d'avenir sont multiples et pleines de surprises.

Comme nous l’avons vu juste au-dessus, le CBG présente des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Bien que les études à ce sujet soient encore trop isolées, cette molécule est un nouvel espoir pour de nombreux patients qui souffrent de problèmes de santé chroniques ou aigus. Les études à venir sont nombreuses et dans divers domaines.

Au stade actuel, le CBG ne peut être uniquement considéré comme un produit naturel qui a bien des vertus pour la santé et non comme un traitement. Mais il intéresse beaucoup la communauté scientifique.

 

Comment consommer le CBG ?

Si cette molécule est plus rare à trouver que les autres cannabinoïdes légaux, on peut s’en procurer sous plusieurs formes.

La forme la plus courante et la plus pratique à consommer est l’huile de CBG. Cependant, ce produit pur est cher car très rare. On peut trouver des alternatives moins onéreuses en optant pour des huiles de CBD qui contiennent d’autres cannabinoïdes. On profite ainsi d’autres composants du chanvre, grâce à l’effet entourage, mais pas de THC.

Concernant le dosage, il faut procéder comme avec une huile à base de cannabidiol. Il suffit de quelques gouttes sous la langue pour profiter des effets positifs et de tout le bienfait de ce produit.

 

Le CBG présente-t-il des inconvénients ?

Tout comme le CBD, le cannabigerol ne présente quasiment pas d’effets secondaires. L’apparition de tels effets est dans la majorité des cas dus à un surdosage. Rassurez-vous, ces effets secondaires sont transitoires et disparaissent généralement en quelques heures.

 

Les effets secondaires possibles du CBG

Le CBG ne présente pas de véritables effets secondaires. Contrairement au THC qui est une substance psychotrope. Cependant, au vu des études réalisées, les consommateurs ont pu percevoir de légers effets secondaires passagers mais notables :

  • Une fatigue légère
  • Une baisse de la pression artérielle
  • Une bouche pâteuse

Ces inconvénients sont généralement perçus si on prend de cette substance à haute dose. Alors il faut y aller mollo !

 

Le prix du CBG

Sachant qu’il y a moins de CBG qu’il n’y a de CBD dans le chanvre, ce qui explique son coût important. Et oui, c’est le problème majeur. Déjà que du CBD de qualité, ça coûte un certain prix, le CBG n’est malheureusement pas encore accessible à toutes les bourses. Mais ce n’est pas grave, on peut toujours se réconforter avec l’huile de CBD.